Place Marie-France Bouquet
  Accueil    Sommaire    Le village    La mairie    Les manifestations    Infos diverses    Archives du site  
  L'histoire locale    l'activité commerciale    Le lac du Der     La météo du Der    Liens    Contact Mairie  
- Voir les nouveautés de 2022 dans "Dernuers articles publiés"...
:
RECHERCHER
 

La Rue sur Blaise encore…





Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **




---------Avant 1870 Arrigny était un petit village entourant son église et enclavé dans le territoire de Larzicourt.
Par suite des débordements fréquents de la Marne, dont ceux du 1628 et 1740 furent catastrophiques, les sinistrés reconstruisirent leurs demeures au delà de la Blaise. Les maisons vinrent ainsi toucher celles d’Arrigny (exemple : la rue des Couturiers). Cette partie de la Commune de Larzicourt s’appellait la rue sur Blaise.
---------Elle était représentée au Conseil Municipal par un adjoint mais comme les habitants de la rue sur Blaise étaient minoritaires, ils obtenaient rarement satisfactions quand ils demandaient des travaux. Si bien que lassés d’un tel traitement, ils firent une pétition pour obtenir le rattachement de la rue sur Blaise à Arrigny, et le 14 Janvier 1877, le Conseil Municipal d’Arrigny donnait un avis favorable au rattachement . C’était le commencement de pour-parlers interminables car à Larzicourt on n’était pas d’accord. On faisait traîner les choses, on trouvait des contrepropositions (par exemple, l’annexion de la commune d’Arrigny par Larzicourt ce qui fut refusé par le Conseil Municipal d’Arrigny le 9 Novembre 1879). Le temps passe, mais le principe du rattachement de la Rue sur Blaise à Arrigny parait acquis avec la promulgation de la Loi du 11 Mai 1883 qui autorisait le rattachement. Ce n’était pas terminé car la Commune de Larzicourt ne prétendait pas céder les propriétés que la Rue sur Blaise réclamait.
---------Par délibération du 23 Février 1884, la Commune d’Arrigny met les choses au point en déclarant que : "par acte du 15 Octobre 1586, conformément à la transaction du 17 Août 1556, la Commune de Larzicourt a été reconnue propriétaire des terrains revendiqués. Il est précisé que la Rue sur Blaise, hameau de Larzicourt, existait en 1597 ainsi qu’il ressort d’un acte de vente par la Duchesse de Guise à Gabrielle d’Estrée, et qu’elle a de tout temps joui indivisément avec la Commune de Larzicourt de tous les biens communaux : bois, pâquis, et que cette possession indivise, remonte à trois siècles et demi".
---------Le Conseil Municipal de Larzicourt persistant à prétendre que les pâquis et bois communaux appartenaient exclusivement à Larzicourt, le Conseil Municipal d’Arrigny décida, à l’unanimité d’intenter une action judiciaire devant le Tribunal de Première instance de Vitry-le-François qui lui donna raison par jugement du 04 juin 1885 mais la Commune de Larzicourt fit appel de ce jugement qui fut confirmé par la Cour d’appel.
---------Après bien des discussions, il fut décidé que le partage des biens se ferait dans les proportions de 118/321 pour Arrigny et 203/321 pour Larzicourt. En effet d’après le recensement de 1881 en vigueur au moment de la promulgation de la Loi du 11 Mai 1883, la Commune de Larzicourt comptait 321 habitants dont 118 pour le hameau de la Rue sur Blaise. Enfin, le décret du 18 Janvier 1892 du Conseil d’Etat fixe la répartition entre les Communes d’Arrigny et celle de Larzicourt des revenus, capitaux et biens mobiliers provenant de l’ancienne Commune de Larzicourt. Ce n’est que par la délibération du 22 Novembre 1895 que l’affaire fut terminée par la reconnaissance du partage définitif des pâquis entre les deux communes. La jouissance fut fixée au 1er Mars 1906 à l’ expiration du bail. A partir de ce moment les habitants de la Rue sur Blaise jouissaient enfin de tous les avantages attribués aux biens qu’ils apportaient à la Commune d’Arrigny.
---------En 1906, au renouvellement du bail des pâquis, les habitants de la rue sur Blaise purent recevoir une part de pâques sans passer par la Commune de Larzicourt puisque ceux-ci étaient partagés et délimités. Quant à la forêt, elle resta indivise et les parts d’affouage continuèrent à être distribuées aux habitants de Larzicourt ainsi qu’à ceux de la rue sur Blaise.

titre documents joints