Place Marie-France Bouquet
  Accueil    Sommaire    Le village    La mairie    Les manifestations    Infos diverses    Archives du site  
  L'histoire locale    l'activité commerciale    Le lac du Der     La météo du Der    Liens    Contact Mairie  
- Voir les nouveautés de 2022 dans "Dernuers articles publiés"...
:
RECHERCHER
 

Puissance de l’église autrefois.



par Marie-Florence Massias



Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **




 ATTESTATION DU CURE D’ARRIGNY :

Arigny, ce 18 may 1728.

---------A cette lettre est joint un certificat délivré par Bersault, curé d’Arrigny, Henry de Saint-Privé, Nicolas Regnauld, recteur d’école, Nicolas Loppin, substitut du procureur, Hanriet capitaine de cavalerie, etc., attestant que Mme du Hamel " a toujours élevé son fils dans la religion catholique…., qu’elle luy apprenoit exactement le catéchisme du diocèse de Châlons, l’onvoyoit aux messes et vespres de la paroisse", etc.

PROCES VERBAL DE L’ARRESTATION



---------Le 12 mai, le sr Brocq, lieutenant de maréchaussée, se rend à Vitry où il apprend que le jeune Duhamel est au village d’Arrigny, chez le sr de Saint-Privé.
---------Le 13 mai, il se transporte à Arrigny avec la brigade de la maréchaussée de Vitry, entre au château, arrête l’enfant qui se
trouvait près de sa mère et le conduit à Vitry. La dame Duhamel et Ie Sr de Saint-Privé y accompagnent l’enfant.
---------Le 14 mai, la mère ne se résigne à laisser son fils entre les mains du lieutenant de maréchaussée qu’après que celui-ci l’a menacée d’user de violence. L’enfant est placé dans une chaise de poste à deux chevaux et conduit de Vitry à Châlons.
---------Le 15 mai, il est conduit à Metz de la même manière.
---------Mémoire des frais de l’arrestation (vacations du lieutenant, cavaliers d’escorte, voiturier et chevaux, nourriture de l’enfant : 225 livres.

---------Ce jourdhuy dix sept May mil sept sept cents vingt huict, il m’a esté remis entre les mains le sr Duhamel, jeune gentilhomme àgé de sept ans, conformément à la lettre de cachet d’autre part, par les mains du Sr Brocq, lieutenant de la maréchaussée générale de Champagne, demeurant à Chaalons, lequel m’a pareillement remis l’ordre de la Cour pour Ie recevoir.

Jean François Battus,

Recteur du Collège des Jésuites de Metz.



 DELIBERATION DU CONSEIL ECCLESIASTIQUE

---------Il a esté délibéré dans le Conseil des affaires ecclésiastiques du 22 avril 1728, qu’il sera expédié un ordre du Roy adressé à M. l’Intendant de Chalons sur Marne, pour faire enlever secrètement et promptement un jeune enfant de qualité, qui se nomme Duhamel, âgé de 7 ans, qui est entre les mains de Madame sa mère, veuve de M. Duhamel , laquelle est actuellement à Haussignémont, proche Vitry le François, et pour faire conduire ce jeune enfant aux Jésuites de Metz qui auront soin de son éducation. Me sa mère, protestante, doit s’en retourner incessamment à Stoukar, d’où elle est et où elle l’emmèneroit.

L’ARCHEVÊQUE DE ROUEN.



---------Le pauvre enfant décédera avant l’âge de douze ans !

titre documents joints